• Village en Kabylie


    Village en Kabylie

    Village en Kabylie Villag10

    Waldemar Todé
    peintre suédois
    (1859- 1900)


    florita

    Ô Waldemar, la maladie avait conduit
    Tes pas et ton pinceau vers la terre kabyle
    Et ses affables gens. Là, coloriste habile,
    Du panier de ton art, tu sortis ce beau fruit.

    Le toit vieux, le sol nu, la verdure timide,
    Les poules remuant le sable sec, en vain!
    Le silence absolu...Faut-il être devin
    Pour déchiffrer l'état de cet endroit aride ?

    Et pourtant, en ces lieux, reclus, ont vu le jour
    Poètes et sorciers à la voix éternelle.
    Le gilbab, le haïk, le burnous, la gonelle,
    En ces coins, ont vécu dans le calme et l'amour.

    Les monts des environs vous diront sans ambages
    Que le trésor n'est pas en cailloux à valeurs
    Mais en bonté logée au tréfonds de ces cœurs,
    Heureux malgré la rareté des frais ombrages.



     Village en Kabylie Mz210

    « PastourelleClio la muse »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Septembre à 16:22

    C'est un bel, un troublant, que dis-je un fascinant

    Ecrit ! Je me cultive avec plus grand délice

    Quand l'écho de tes vers ces tableaux dessinant

    Les fleurs de mon extase éclosent en hélice.

     

    Bonjour Flormed,

    Ma muse plane encore sous les éloges de ton poème et je la laisse libre de faire tout ce qu'elle veut, trop heureuse de savoir où elle est ! Ce village en Kabylie, en peinture et en poésie, est un sublime appel à toutes mes valeurs.

    Je t'embrasse

    2
    Lundi 23 Septembre à 17:09

    Bonjour cher Flormed,

    J'adore ce poème si riche ... Ton empathie est telle que nous la partageons aussi. Ce lieu ( à part le fait de la nature sèche ) me rappelle la maison bretonne de ma grand-mère paternelle. Une vieille maison de pierres, quelques poules au jardin, la porcherie, les clapiers à lapins, le "cabanon au fin fond du jardin qui fleurait le vieux foin, la pomme et le mystère ..."

    Je te félicite et je t'embrasse.

    Annie

    3
    Lundi 23 Septembre à 19:11

    bonsoir cher med

    quelle beauté ce poème , il en découle une énorme tendresse en décrivant ce pays 

    belle soirée

     

    bises

    4
    Mardi 24 Septembre à 15:29

    Merci mesdames

    pardonnez si je ne réponds pas à chacune

    je suis très occupé

    j'ai une fiche à préparer pour le mois prochain.

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter