• En gardant le troupeau.



    En gardant le troupeau.


    "Custodendo il gregge" Luigi Chialiva (1842-1914)





    Vivre dans la nature avec troupeau d'ovins
    C'est se gaver d'air frais, c'est s'emplir les pupilles
    De la beauté champêtre ouvrant monts et ravins
    Et prés bordés de bois peuplés d'oiseaux sylvains
    Offrant leur symphonie et leur concert de trilles.

    Là, se vit, pleinement, la paix, de l'aube au soir
    Sur la rive limpide où s'amuse l'agnelle
    Qui se plait à tremper, dans le brillant miroir
    De l'onde, ses sabots ; naturel abreuvoir
    Où coule allégrement une eau claire, éternelle.

    Là, le pâtre avenant subjugue la bergère
    En jouant du pipeau. Mieux que les mots, les sons
    Semblent hypnotiser la fille qu'il espère
    Séduire. Elle, gardant sa vertu de rosière,
    Le regard bas, sent que son cœur a des frissons.

    Le chien, stupéfié, paraît épris des notes    
    De son maître. En levant vers le ciel son museau,
    Il ouvre, intéressé, ses oreilles dévotes.
    Le vent dans les feuillus et le chant des linottes
    Accommodent leur chœur aux soupirs du roseau.  

    Ah! si j'avais ton don, j'aurais dépeint des toiles
    Dont s'émerveille l'œil et se repaît l'esprit !
    Ô Luigi, d'où sors-tu ces nymphettes sans voiles
    Suivant les biens laineux parsemés en étoiles
    Dans les pâtis en fleurs où l'amour n'est proscrit ?



    Mohammed ZEÏD

    « Monde à deux faces. Epitaphe »

  • Commentaires

    1
    Stellamaris
    Lundi 19 Décembre 2016 à 17:47
    Stellamaris

    Magnifique, très cher ami ! Avec toute mon amitié.

    2
    Lundi 19 Décembre 2016 à 18:40

    J'aime ce beau poème pastoral qui bien sûr, a une résonance particulière pour moi qui ai des chiens et qui suis souvent par monts et vaux avec eux. Ils sont heureux dans la nature et moi également, elle est nécessaire à mon équilibre. Merci Flormed pour ce poème que je prends un peu pour moi. Amicalement.

      • Lundi 19 Décembre 2016 à 19:10

        Rien ne peut égaler, pour les amoureux de la plume, une randonnée

        dans la nature. C'est là qu'ils se ressourcent !

    3
    Lundi 19 Décembre 2016 à 20:23

    Bonsoir Flormed,

    Ah que j'ai bien fait de te faire connaître à Marie qui aime les beaux écrits ! Tu nous charmes avec de tels poèmes. C'est doux, c'est beau, c'est pur et nous réconcilie avec le monde...

    Mille bravos de nouveau et mes amitiés toujours.

    Annie

     

      • Mercredi 21 Décembre 2016 à 16:12

        Marie Le Corre a une plume merveilleuse.

        J'aime lire ses contes.

         

    4
    Mardi 20 Décembre 2016 à 10:58

    bonjour cher med

    un beau tableau champêtre accompagné d'une écriture travaillée avec merveille

    qui nous remplit les yeux et le coeur , merci de cette offrande

    excellente journée cher maître

    mes amitiés

      • Mercredi 21 Décembre 2016 à 16:02
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :