• Charles Baudelaire

    Charles Baudelaire



    Gustave Courbet , peintre français (1819  - 1877)




    Seigneur, que lisiez-vous, dans ce bouquin poudreux ?
    L'humain, en l'univers, pensiez-vous, n'est que brume
    Qui se perd quand se meut le rideau ténébreux
    De la nuit sur les fleurs dont l'air froid se parfume.

    Horreur, était la vie à vos yeux semblant creux
    Face au spleen où quêtait l'extase votre plume
    Qui se vidait de ses ennuis en pleurs fiévreux
    S'écoulant tels des rus d'épaisse et sombre spume.

    Ô Courbet, ces objets : livres, table, encrier
    Sont à bénir, oui, mais que vaut un baudrier
    Sans la main d'un escrimeur à l'âme héroïque ?

    Ne fut-il pas un saint pour soi-même, un martyr
    De l'Art, sur un champ où nul ne put le cotir ?
    Ô douleur, connais-tu poète aussi stoïque ?

     


    Mohammed Zeïd
    Flormed

    « Le jeune mendiantLe petit colporteur endormi. »

  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Janvier 2015 à 11:38

    bonjour  cher med 

     

    merci de ce très beau poème à la gloire de Beaudelaire  et de ce tableau 

    ils sont splendides

     

    toutes mes amitiés

    2
    Samedi 24 Janvier 2015 à 15:03

    Merci Véronique.

    3
    Samedi 24 Janvier 2015 à 20:08

    Bonsoir Flormed,

    Tu es une encyclopédie de l'art à toi tout seul !

    Mes bravos admiratifs.

    Bonne soirée et bises.

    Annie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :