• Au poète


    Au poète

    Laisse arriver le soir, ami poète !
    De la reine Luna, ta muse est sœur.


    Laisse arriver le soir, ami poète,
    Pour accueillir les ténèbres que jette
    La nuit chassant le jour et sa clameur.
    Allume l'encensoir et que soit prête
    À brûler la chandelle aimant la fête
    Que, follement, célèbre tout rimeur
    Recevant sa houri qui, son bonheur,
    Vient faire en câlinant sous son ailette
    Au duvet satiné son tendre cœur.
    Ton œil ravi la trouve si coquette :
    De la reine Luna, ta muse est sœur
    .


    De la reine Luna, ta muse est sœur ;
    Laisse arriver le soir, ami poète !


    De la reine Luna, ta muse est sœur ;
    Fais-en ta fée, offre-lui rose ou fleur
    Puis, l'oreille prêtée à sa causette,
    Sème, à son ris, les rimes, en douceur !
    Sous ta plume en perloir de ciseleur
    Le mot dévêt sa moulure secrète
    Pour le plaisir de tout probe exégète.  
    Ton art est délicat par sa valeur
    Qui resplendit sur la plus belle crête  
    Du mont Litterae, le vrai charmeur.
    Laisse arriver le soir, ami poète !




    M. Zeïd
    -Flormed-

    « L'attenteÔ Liberté »