• Femme versant à boire .

    Femme versant à boire .

    Femme versant a boire .

    Peinture de Julien Dupré  (1851 - 1910)
     

     

    Femme versant à boire .


    La fourche et le râteau, la faux sous le soleil
    Arrosant de son feu le champ jonché de meules,
    Flots de sueur et soif, dos meurtri, jambes veules,
    Bras noués, gros chapeau couvrant le front vermeil.

    Il s'assoit, sur un tas, et tend une timbale
    Que sa femme remplit en vidant son cruchon.
    Docile des sabots à la tête en fanchon,
    Elle sert, avec l'eau, l'amour qu'elle trimballe.

    Les labeurs de la vie ont en ces lieux ruraux
    Leur boulet mais aussi la bonne récompense:
    Cueillettes et moissons, et surtout l'existence
    Loin des tracas des tours aux cages à barreaux.

    Ô Dupré, ce moment que ta savante brosse
    Avait, tel quel, rendu témoigne du grand art
    Dont tu devais hisser le brillant étendard
    De la peinture qui, de toi, fit un colosse.

    Les braves paysans que tu faisais bouger,
    Par tes coups de pinceau, revivaient sur tes toiles,
    Pleins de force, d'espoir, croyant en leurs étoiles,
    Tous au travail,soit-on grand fermier ou méger.

    Cet agreste univers, par sa poule et sa vache,
    Fut la source limpide où ton attachement
    Au Beau trouvait le grain, le foin, l'air fraîchement
    Parfumé de pain chaud, de senteur de goulache.

    Je te rends, par ces vers, en toute humilité,
    Cet hommage éclatant que ma flûte champêtre
    Au chant de rossignol hérité d'un ancêtre
    Confie au doux zéphyr par un matin d'été.


    Femme versant a boire .


     Mohammed ZEÏD
      
     



    « Toi mon nid !Pitié, je crève ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Derdour Ahmed
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 22:18

    Te lire est vraiment un régal! Ton poème en fait est une leçon. Merci infiniment!

      • Vendredi 2 Décembre 2016 à 19:00

        Merci Ahmed

        Écrire un poème pour décrire une peinture de maître

        n'est pas facile mais je fais de mon mieux

        afin de rendre ce que je vois et ce que je ressens.

        Mes amitiés

    2
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 03:18

    Très bel ode à ces durs métiers de la terre mais aussi à Dupré qui a su mettre en lumière la vie paysanne. Merci.

      • Vendredi 2 Décembre 2016 à 19:07

        Merci Marie

        Marier le pinceau et la plume est une tâche ardue.

        J'espère avoir réussi à traduire en vers le message transmis

        par Dupré dont j'aime les tableaux.

    3
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 09:07

    Bonjour cher Flormed,

    C'est un régal de te lire tout en admirant la douceur de ce tableau de Dupré.  Je lis beaucoup de sagas paysannes, que de courage ont eu nos aïeux pour gagner si peu !

    Je retiens ces mots que j'aime :

    "Elle sert, avec l'eau, l'amour qu'elle trimballe"

    Encore bravo à toi et mes amitiés toujours.

    Annie

     

      • Vendredi 2 Décembre 2016 à 19:18

        Merci Annie.

        Les meilleurs moments de ma vie ont été

        ceux que j'ai dû vivre à la campagne chez mes oncles.

    4
    Stellamaris
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 13:19
    Stellamaris

    Toujours magnifique, très cher ami ! Avec toute mon amitié.

    5
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 19:14

    Merci très cher ami.

    6
    Samedi 3 Décembre 2016 à 18:32

    bonsoir cher med

     

    merci de ce magnifique poème  ,il est  délicieux à lire , tes vers sont ciselés à la cour des plus grands poètes illustres 

     

    excellente soirée cher maître

    toutes mes amitiés

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 16:54

         

        Merci Véronique.

        Tes mots me vont droit au cœur.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :