• Laissez-moi libre !

     

    puce


    Je veux garder l'âme que j'ai *
    Point je ne tolère les chaînes.
    Laissez-moi vivre tel un geai
    Berçant les rameaux de ses chênes !

    Mon chant qui fait vibrer les bois
    Se mue en pleurs dans une cage.
    C'est dans un ruisseau que je bois,
    Me baigne, lisse mon plumage.

    Alors, grâce ! Pas de barreaux !
    J'aime survoler les coteaux,
    Les prés, les vergers, les rivières...

    Liberté ne se chante pas
    Dans une geôle sans lumières.
    Mille fois non, c'est le trépas.

    Flormed

    *Le premier vers est de Roger Massé, un ami poète.

    « Mes livresVie de pâtre »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 16:23

    sublime j'ai adoré mais l'idée est bien jolie merci pour le partage des mots bises l'ami.

    2
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 19:55

    Merci Maria. tu es la première à me laisser un mot à la suite de ce poème

    dans ce nouveau blog.

    bp

    3
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 15:00
    vénusia

    Bonjour Flormed

    ce texte trouve un écho particulier en mon cœur il dit avec grâce et sensibilité ce que je ressens

    merci

    amitié smile

    4
    Lundi 3 Novembre 2014 à 17:47

    Merci Vénusia

    5
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 18:47

    bonsoir cher med

     

    je ne  découvre que ce soir , ce poème : je suis toujours aussi étourdie 

    j'adore cette liberté écrite de ta plume  qui ruisselle de beauté 

     

    excellente soirée cher maître

     

    iris

    6
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 21:29

    La liberté n'a pas de prix !
    Même et surtout  pour un oiseau...
    C'est sa vie...
    D'être tout la-haut...la-haut...
    Libre !

    7
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 10:36
    8
    nilsa704
    Samedi 4 Avril 2015 à 09:55

    Beau , J'aime... il se boit, clair vif et même gai par l'image de l'oiseau. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :