• La journée est finie.






    G. P. F. Laurent Laugée
    peintre français né en 1853  et mort en1937


    La journée est finie. On rentre à la maison.
    Le ciel s'est altéré. La pluie! On se dépêche.
    Lui, pousse la brouette, elle, porte la bêche
    Et, la main sur le sac, maintient la cargaison.

    Leur enfant, d'un panier se couvrant la binette,
    Trotte gaillardement sur le sentier glaiseux.
    Leurs habits maculés de boue et l'air taiseux
    Qu'ils ont content l'effort. Pas besoin de lunette !

    Ces gens sont vigoureux, peu leur chaut la saison.
    Vivant de leur sueur, jamais ne les empêche
    Le temps qu'il fait. Au bled, sous le soleil qui lèche
    Leurs fronts ou sous le gel, la vie a sa raison.

    Pour ces bons paysans, il vaut mieux vivre honnête,
    Dans des murs en pisé, loin des gros niaiseux
    Puant un luxe infect dans leurs castels gréseux.
    Tels sont leur seul trésor, leur valeur la plus nette.



    Mohammed ZEÏD

    Ce poème est un doublet

    Rendez-vous sur Poésis pour consuler la fiche.

    « Pitié, je crève !La fenaison »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juillet à 10:45

    Bonjour cher Flormed,

    Avant de partir avec Fanny quel plaisir de lire ce superbe poème qui me rappelle le temps de ma grand-mère bretonne, qui en plus du poids du linge dans la brouette, y rajoutait sa petite fille, c'est à dire moi qui ne me rendais pas compte à l'époque de sa grande fatigue...

    Merci de nous ressortir ces beaux tableaux paysans, des vrais, que l' on n'a pas besoin de les tourner dans tous les sens pour voir et s'attendrir sans se forcer...

    Amitiés et bises.

    Annie

     

    2
    Vendredi 7 Juillet à 11:18

    Très beaux mots qui me rappellent, tout comme Annie, toute mon enfance. Mes deux grand pères avaient une brouette et j'adorais qu'ils m'y baladent jusqu'au bout du jardin. Parfois l'un d'eux me versait dans la paille de la grange au moment de rentrer et c'est un vrai bonheur pour moi. Ton ton poème chante la ferme, la vie avec la nature, les jours difficiles, le bon pain, la fatigue et le bonheur.

    3
    Vendredi 7 Juillet à 21:54

    Flormed

    Merci aussi pour cette valse, j'adore aussi... !

    Bonne et douce nuit.

    Amitiés.

    Annie

     

    4
    Samedi 8 Juillet à 17:55

    cher med,  une belle splendeur poétique que tu nous offres , un grand merci

    excellente soirée , je t' embrasse

    5
    Michel Chevalier
    Lundi 10 Juillet à 21:36
    Michel Chevalier
    Une splendeur, très cher ami ! Avec toute mon amitié.
    6
    Mercredi 12 Juillet à 14:12
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :