• Peine d'un ascète

    Peine d'un ascète


    Un vieux rimeur, à bout de mots, sonde, pensif,
    Un horizon fuyard contristé par la brume.
    Son vers boiteux qui gît en croix avec la plume
    A l'air d'un avorton près d'un ruisseau chétif.

    La nuit file à pas mous. L'âtre mourant enfume
    La cabane en ruine où notre ascète oisif
    Compte ses jours tantôt priant tantôt plaintif.
    La mèche agonisante, en larmes, se consume.

    Un rossignol module un instant son chagrin
    Puis il se tait. L'aurore est là de romarin
    Parfumée ; un air frais siffle dans le bocage.

    L'alexandrin bancal doit attendre le soir
    Car l'entrain refroidit quand la rime s'encage.
    Tout s'endort : le kanoun, le fanal, l'encensoir...

     

    Mohammed Zeïd

    = Flormed =

    « Sois chantre !Fou d'elle. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 13:56

    bonjour cher med

    un magnifique sonnet où je souris sur cet ascète oisif , passionné par sa lyre qui exulte en son nid

    je bois à la source de tes vers 

     

    toutes mes amitiés

    iris

    2
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 18:31

    Abreuve-toi, l'amie !

    Merci pour ce gentil commentaire

    3
    nilsa704
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 01:21

    Bonjour, je viens de passer quelques minutes à me régaler de tes poèmes. J'aime..., on ne s'ennuie pas à leur lecture , alors un grand merci. Amitiés et bonne journée, il est 1h20  je vais aller fermer l'œil.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :