• La vache blanche

    La vache blanche


    Peinture de Julien Dupré  (1851 - 1910)

    ****

    Cette vache blanchâtre à la maigreur palpable,
    A les pis généreux : le seau plein, s'il vous plait!
    Elle se fait, docilement, traire. À l'étable,
    Son veau doit espérer, muet, sa part de lait.

    La fille, lestement, sous les yeux de sa mère,
    A l'air de caresser la mamelle d'où sort,
    En filet chaud, le jus inondant la palmaire
    Peau de son doigt fluet tendu tel un ressort.

    Mais voyez l'animal, les oreilles dressées,
    Le regard si lointain mais tout plein de douceur,
    Le chignon assez haut, les épaules baissées
    Le pelage marqué de taches de noirceur...

    Son licol en cuir noir d'où pendille sa cloche
    Confèrant à son cou le vif, grand, bel attrait
    D'une médaille en or qu'une vedette accroche
    En haut de son veston pour se faire un portrait.

    Ô Dupré, le réel que tu sus, à merveille,
    Rendre n'aurait trouvé, jadis, meilleur pinceau
    Que le tien. De nos jours, nul peintre ne réveille
    Ce bel Art inhumé très loin de son berceau.


    Mohammed ZEÏD

    « La récolte avant l'orageAtala au tombeau »