• Doucet

     

    Doucet


    Un, deux, trois, quatre vers ; on monte l'escalier.

    L'anémone à cueillir est en haut, souriante.
    De son trône en or fin, s'embellit le palier.

    Son air doucet, son frais parfum, sa voix priante
    Donnent à ses appas un charme ensorceleur.
    Les larmes de rosée en font la fleur riante.

    Grimpe mon bel ami puis sois bon cajoleur
    Si tu veux mériter pleinement de sa grâce
    Un lot princier que le rimeur amoureux trace
    Un soir en oubliant son spleen et sa douleur.

    Satisfait, tu descends. La nuit luxuriante
    De secrets aime à voir l'habile ciseleur
    Faire flamber les feux d'une rime criante.

    La tête au pied, c'est tout ; va faire du voilier
    En rêvant, le cœur pur et l'âme invariante.

    Un, deux, trois, quatre vers ; on monte l'escalier.

     


    Mohammed Zeid
    = Flormed =

     


    ♦« Le doucet » est une nouvelle forme créée par Michel Doucet.
    • Pour consulter la fiche établie par Flormed et complétée par Stellamaris,

    visitez le site des Apéciens

    POESIS

    « A cheval !Est morte la vertu ! »

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Septembre 2014 à 12:02

    bonjour cher med

     

    une très belle forme fixe , bravo à ce poète michel doucet

    un texte à la gloire de la rime , très romantique , j'adore 

    je retiens le V3 et le V6

     

    toutes mes amitiés

    iris

    2
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 11:50

    Splendide l'ami un fort beau "doucet" bises

    3
    Samedi 4 Octobre 2014 à 23:45

    Merci mesdames.

    Amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :