• Delphine


    Delphine


    Portrait de Delphine de Girardin (1804 -1855 )
    fait par Louis Hersent peintre et graveur français (1777-1860)


    «Quel bonheur d’être belle !» avait écrit Delphine.
    Front clair, yeux lumineux, nez droit et bouche fine...
    La fossette au menton invite le regard
    À passer par le cou, sans jouer le bragard,
    Pour aller découvrir les trésors que recèle
    Le corsage hyalin d'où fuse l'étincelle
    Du gracieux vallon très jaloux d'exhiber
    Ses monticules frais dont le ciel vient nimber
    Les sommets occultant leurs roses auréoles
    Que désirent avoir gitanes et créoles.
    De là, partir scruter ce que cachent la main
    Et le bras orné d'or pour barrer le chemin
    À l'œil concupiscent qui s'ouvre, se dilate,
    Brille en voulant sonder la zone qui le flatte.
    Hé, retiens-toi, rimeur! ce n'est la vénusté
    Des appas qui prévaut mais, tu l'as dégusté,
    Le fruit mûr de l'esprit. Cette éminente dame
    À la plume de paon, tu sais de cœur et d'âme
    Que Paris se souvient toujours de son salon
    De nos jours, reconnu tel un brillant jalon  
    De l'histoire de l'art. Il dut voir, sous sa voûte,
    Se rassembler des gens dont l'encre nous envoûte:
                    Gautier, Musset, Hugo, Lamartine, Janin                    
    Marceline, Dumas, Balzac .. Pas un seul nain !
    En prose comme en vers, ces géants magnanimes
    Peuplent, depuis les bancs, de leurs écrits sublimes,
    Nos mémoires. Hommage à celle qui les fit,
    Sous son toit, se grouper pour l'énorme profit  
    De tous leurs successeurs y voyant des archanges
    Qui méritent respects, estimes et louanges.

       

    Mohammed ZEÏD

    « La révolte du Caire, 21 octobre 1798Joséphine »

  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Octobre à 16:23

    Bonjour cher Flormed,

    Un brin de malice, des mots en harmonie et le tour est joué, c'est sublime comme toujours !

    Mille bravos Flormed.

    A bientôt, j'arrive ...

    Amitiés.

    Annie

    2
    Mardi 24 Octobre à 17:46

    bonsoir cher med

    un ravissement ce poème à l' hommage d'une illustre poétesse cher med

    excellente fin de journée

    bises poétiques

    3
    Mardi 24 Octobre à 18:16
    Marl'Aime

    Cette Delphine vaut sans conteste un blason

    Du bas en haut, des pieds à son joli gazon

    Elle semble avec succès faire tourner les têtes

    Sans modération des plus parfaits esthètes

    Comme nous sommes tous par tes vers subjugués

    De l'amateur d'art et poète conjugués.

     

    Flormed, C'est vraiment un très beau poème que j'ai adoré lire (Vers 22 une petite coquille !)

      • Mardi 24 Octobre à 19:37

        Merci pour tes beaux vers.

        J'ai collé l' R qui manquait

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :