• Délire d'un soir.

     Délire d'un soir.

    Je sais très bien que je suis hors saison ;
    Parler d'Amour, c'est perdre la raison !
    -« Reste à l'ombre ! c'est plus sage,
    Me dis-je d'un ton creux, en soupirant ;
    Sa belle fleur a le dard déchirant ;
    Gare à ton cœur à cet âge ! »

    La douce voix d'une nymphe me dit :
    -«Je vis pour toi, vis donc pour moi, pandit
    Que j'aime tant, toi le sage
    Fakir aux mots imbus de la douceur
    Des vers qu'hier fredonnait le trouveur
    N'ayant cure de son âge. »

    -« Mais les temps ont changé ! dus-je crier,
    Ne vois-tu pas à sec mon encrier ?
    Va-t'en, je crois qu'il est sage
    De garder mes agneaux dans un pré vert
    Que de pleurer le soir, à découvert,
    Les souvenirs du bel âge. »

    -« Abreuve de tes pleurs un parchemin ;
    Aime-moi fort, je flèche ton chemin,
    Je l'éclaire ; ô mon beau sage,
    Ne me quitte jamais ; je veux, de foi,
    Remplir ton cœur. Tes rimes feront loi
    Car tout mûrit avec l'âge. »


    Mohammed Zeïd

    Flormed

    « Je vaincs puis je parsStances nostalgiques »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 13:42

    C'est magnifique, très cher ami ! Avec toute mon amitié.

    2
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 14:55
    vénusia

    superbe texte j'aime


    merci amitié smile

    3
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 20:39

    Bonsoir Flormed,

    L'amour n'a pas d'âge, tu l'as fort bien fait formulé par ta nymphe, c'est beau !

    Bises.

    Annie

    4
    Lundi 3 Novembre 2014 à 06:19

    Merci,  chers Apéciens

    5
    véronique benzazon
    Lundi 3 Novembre 2014 à 14:27

    bonjour cher med

    très émouvant cet amour pour la lyre, un magnifique poème

     

    toutes mes amitiés

     

    iris

    6
    Lundi 3 Novembre 2014 à 17:44

    merci Véronique

    7
    nilsa704
    Samedi 19 Mars 2016 à 21:27

    Merci pour ce beau poème j'aime ce délire poétique.

    Amitiés Nilsa704

    8
    Michel Doucet
    Vendredi 3 Novembre à 08:20

    Je viens, en passant, vous présenter mes respects cher Flormed, vous espérant en bonne santé, débordant de poésie de cela je ne doute point...bien à vous, et merci d'avoir conservé le "doucet"...amitiés poétiques...M D.

      • Vendredi 3 Novembre à 18:24

        Merci, Michel.

        Le "doucet" fera l'objet de l'atelier de décembre prochain, c'est noté.

        Nos amis les Apéciens ne manqueront pas de composer

        de belles pièces poétiques en cette forme.

        Avec mes amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :