• La bergère


    La bergère



    Julien Dupré,  peintre français, (1851 -1910.)



    -«Voici venu le soir, rentrons !» dit la bergère
    A son troupeau comblé de verdure au pâtis.
    Sur le sentier menant de la plaine herbagère
    Au bercail, la pastoure exhibe un plumetis
    Laissant paraître un cou de sylphide sans ailes
    Fixant de son regard les beaux yeux des agnelles
    Qui semblent admirer cet ange au féminin
    Dont un palais royal aurait fait une rose
    Égayant de son rire un lit d'alcôve rose
    Où tout chantre perdrait son verset léonin...

    Un pasteur, ô Dupré, suit de très près ses bêtes ;
    Et, là, vous nous montrez la fille devançant
    Ses brebis, sans bâton ni chien, les lèvres prêtes
    À bruire un chant gai dans le vent caressant
    Tout en offrant au sombre ciel son élégance
    Dont la nuit vient cacher les appas et la ganse.
    Ô peintre pastoral, votre art, si grand, mérite
    Mieux qu'un poème aux vers de mesquine valeur
    Griffonnés sans entrain par un humble rimeur
    Errant dans un désert, reclus tel un ermite.




    Mohammed Zeïd
    Flormed

    « Le naufrageLe jeune mendiant »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 19:03

    Ce poème, je le relis avec encore plus de plaisir, il me plaît beaucoup Flormed...

    Il est doux comme laine de mouton.

    Bises.

    Annie

    2
    Samedi 24 Janvier 2015 à 15:00

    Merci Annie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :