• Pèlerinage à l’île de Cythère.


     Pèlerinage à l’île de Cythère.




    Jean-Antoine Watteau
    peintre français
    (1684-1721)


    La fleur de mer Égée, île où dut voir le jour
    Au miroir des halos de son azur de rêve,
    Lui servant de couffin dégoulinant de sève,
    La belle enfant de Zeus, déesse de l'Amour.

    Ô Cythère, est-ce là sur tes flots vert de jade
    Que naquit Aphrodite aux appas enchanteurs
    Guirlandes et carquois, gais sourires charmeurs,
    Vérité non fardée ou simple galéjade ?

    Et ces gens qui s'en vont se recueillir auprès
    De ta statue, ont-ils trouvé la clef à même
    D'ouvrir le cœur fermé, silencieux, qui n'aime
    Partager son bonheur, morne tel un cyprès ?

    Le peintre, semble-t-il, a posé sur sa toile
    Avec art, c'est certain, tout un monde amoureux.
    À leurs habits,  on les dirait  des bienheureux
    Venus passer la nuit, à voir briller l'étoile.

    Leur étoile chérie, au pied de son prunier,
    Étant de roc, ne peut ni leur parler ni luire
    À leurs yeux l'implorant, pieusement, d'enduire
    Leurs âmes d'appétit, d'en remplir leur panier.

    Voyez leurs tristes fronts ! Fin du pèlerinage !
    Ils n'ont rien récolté. Peine perdue ! On prend
    La pente du retour, bredouille. Un révérend
    Fakir dit qu'un poisson, hors de l'étang, ne nage.







     


     


     

    « ArtémisPastourelle »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Septembre à 15:18

    bonjour cher med

    quelle exquise merveille à lire , de toute beauté

    belle fin de journée

    bises

    2
    Mercredi 11 Septembre à 23:00
    3
    Jeudi 12 Septembre à 19:45

    Je connaissais de nom ce peintre de talent

    Grâce à toi me voici d'un brin plus érudite
    Sur la belle Venus plus tôt dite Aphrodite
    Par tes vers sur sa toile à l'honneur l'étalant.

    Bonsoir Bizak,


    Merci pour ce partage culturel (ainsi que tous les autres d'ailleurs !) qui m'enchante infiniment.

    Je t'embrasse

    4
    Vendredi 13 Septembre à 00:03

    C'est un plaisir de te revoir sur mon blog.

     

     

    5
    Vendredi 13 Septembre à 18:55

    De ce poème que je relis ici, j'adore la chute ! Merci pour ce bel  hommage à ce tableau.

    Amitiés et bises.

    Annie

    6
    Vendredi 13 Septembre à 21:45
    7
    Vendredi 20 Septembre à 09:45

    Pardonne-moi Flormed pour cette erreur de prénom, merci d'avoir publié quand même ! La fatigue me fait commettre de ces indélicatesses parfois !

    Milles bisous d'excuse

    8
    Vendredi 20 Septembre à 11:07

    L'amitié qui ne pardonne pas n'est pas sincère.

     

    As-tu lu le poème que je t'ai dédié ?

     

    9
    Vendredi 20 Septembre à 12:05

    Bonjour mon cher Flormed, 

    Oh lala oui bien sûr j'ai tenté sans succès de mettre une réponse mais après 3 tentatives j'ai dû renoncer car je n'avais pas sauvegardé les mots sortis de mon coeur et les rééditions me plaisaient de moins en moins. J'ai bien reçu ton lien aussi ! Alors j'ai attendu le soir un retour de ma muse pour publier un quatrain en ton honneur dans un écrin de mes remerciements les plus doux.

    Je t'embrasse fort

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter