• La légende de l'anémone.


    Lundi 23 Novembre 2015 à 20:12
    annieP
    <style type="text/css"></style>

     

     

    <style type="text/css"></style> <style type="text/css"></style>

     

     

    La légende de l'anémone

     

     

     

    Que ne raconte-t-on de ce qui fut naguère !

     

    C'est ainsi qu'Adonis tellement convoité

     

    Dut partager son cœur en toute impunité ;

     

     

     

    Dans le monde des dieux l'amour mène à la guerre…

     

     

     

    Deux déesses en plus pour un si bel amant !

     

    Voilà comment naquit la terrible querelle

     

    Quand Aphrodite, hélas, en le gardant pour elle

     

    Défia Perséphone et son acharnement.

     

     

     

    On peut être déesse et non pas moins démone

     

    Pour contrer la vengeance il n'est de bouclier ;

     

    Adonis succomba devant un sanglier

     

    D'une goutte de sang jaillit une anémone…

     

     

     

    Une larme de femme et le miracle eut lieu ;

     

    Aphrodite et sa fleur signèrent le non-lieu !

     

     

     

    Annie

     

     

     

     

     

    Dimanche 29 Novembre 2015 à 09:42
    iris-véronique henry

    bonjour chère annie

    un bel écrit convoité  par les dieux , merci de me permettre de le lire 

     

    très bon dimanche amie poétesse

    toutes mes amitiés 

     

    Dimanche 29 Novembre 2015 à 11:05
    annieP

    Bonjour chère Véronique,

    Je te remercie pour cette lecture, oui, qui m'a fait plaisir, tu t'en doutes !

    A toi aussi je souhaite un excellent dimanche avec le cadeau de mon amitié poétique.

    Annie

    Dimanche 29 Novembre 2015 à 15:52
    Flormed

     

     

    Merci adorable poétesse d'avoir agrémenté mon modeste blog

    en y publiant cette belle pièce dont j'ai beaucoup aimé les vers

    Dimanche 29 Novembre 2015 à 16:47
    annieP

    Bonsoir cher Flormed,

    C'est moi qui te remercie d'avoir accepté que j'emprunte, non pas ton modeste blog, mais un blog riche de poèmes si parfaits et si rares que j'ose à peine y déposer ma plume !!!

    J'ai choisi ce sonnet élisabéthain car tu étais absent au moment où je l'ai publié...

    MERCI de tout cœur pour ces fleurs qui ensoleillent ma journée.

    Amitié

    Annie




    Vous devez être membre pour poster un message.